à califourchon, 2016

Gamme de mobiliers extérieurs

Appel à projets Signature Eurométropole

C’est par le souvenir de ce vieux banc étroit, façonné, patiné par le temps mais possédant sa robustesse d’antan, que m’est venue l’idée de cette collection de mobilier urbain. Le souvenir nous renvoie toujours à certaines sensations, à des questionnements parfois naïf, à notre enfance. En tant que designer, il est intéressant aujourd’hui de se poser des questions sur les souvenirs que nous pouvions entretenir avec ces objets, avec notre environnement, ceux qui, finalement nous façonne en tant qu’individu.

La largeur réduite de ce banc campagnard a permis de générer le point de départ de ce projet. Sans avoir la volonté de connaître la raison exacte de cette particularité, j’ai recherché dans mes souvenirs qu’elle pouvait être ma réaction face à cet objet atypique. La réponse la plus évidente aurait été de pouvoir se positionner à califourchon sur ce même banc afin de discuter avec une personne tierce en face de soi. La largeur de 20 centimètres permettant de passer les jambes d’un côté et de l’autre de l’assise.

À partir de ce constat, il était pertinent de mettre en exergue ce scénario d’usage et de l’appliquer à toute une série de mobiliers. Deux personnes se faisant face, discutant, échangeant, créant un véritable lien social, sortant de toute virtualisation de l’échange entre deux individus. La disposition des éléments est un facteur déterminant dans la bonne interaction entre les différents protagonistes. C’est pourquoi les chaises de lecture se font face afin de permettre un contact visuel et d’engendrer une éventuelle conversation et que les éléments de type «assis / debout» soient également en vis à vis dans une zone d’attente des véhicules. La série de banc faisant créant naturellement ce type d’utilisation de par son dessin.

L’intention étant alors d’inciter les personnes à entretenir un échange en face à face de manière ludique sans pour autant délaisser la fonction première de cette typologie de mobilier : l’invitation au repos et à la détente. Il était effectivement important de générer un espace commun où tous les individus aussi différents soient-ils puissent se retrouver. La placette située au centre de l’ensemble immobilier offre naturellement cette possibilité. Sans vouloir dénaturer le travail effectué par l’artisan paysagiste, l’idée du projet «à califourchon» était de valoriser le lieu, de lui donner un sens et un usage plus cohérent sans pour autant l’alourdir visuellement. Ce à quoi l’implantation d’éléments disparates répond.

La conception se veut relativement simple, privilégiant ainsi une facilité d’assemblage et de désassemblage par une entretoise fileté permettant aux éléments une liaison optimale. Les matériaux sont soigneusement choisis avec l’artisan pour leurs durabilités dans le temps, pour leurs attraits naturels, leurs traçabilités étiques, leurs disponibilités dans un circuit court de fabrication ainsi que leurs capacités à être recyclés lorsque l’objet arrive en fin de vie.

Le projet «à califourchon» se veut donc être une solution simple, prédisposant l’utilisateur à utiliser ses fonctions de manière intuitive, élégante, répondant aux critères d’éco-conception et créateur de lien social.

Gamme de mobiliers extérieur.

alix videlier design studio

3, rue Schertz

67000 Strasbourg

tel : +33(0)6 31 50 52 17

mail : alix.videlier@gmail.com

alix videlier - tous droits réservés - 2012 / 2017